Mycose vaginale : comment la soulager ?

Infection très présente chez les femmes, la mycose vaginale est contractée par 75 % d’entre elles au moins une fois dans leur vie. Démangeaisons et véritable sensation d’inconfort, la mycose est un véritable enfer pour celles qui la subissent. Entre gêne et douleur, on ne sait jamais vraiment comment on l’attrape, comment on la soulage ou comment on l’évite. C’est pourquoi, nos experts répondent aux questions les plus fréquentes posées sur la mycose vaginale pour une flore intime au top.

Qu’est-ce que la mycose vaginale ?

Malheureusement très courante chez une femme, la mycose est généralement considérée comme infection bénigne. La plupart du temps, elle est causée par un champignon de type levure qui se trouve naturellement dans notre organisme : le Candida Albicans. Fréquentes et souvent récidivistes, la mycose peut également provenir d’une modification de l’équilibre naturel de la flore vaginale ou encore d’une contamination externe par contact sexuel. Dans notre flore, beaucoup de bactéries oeuvrent pour protéger notre vagin face à toutes les infections et pour garder un parfait équilibre de notre composition microbienne.

Néanmoins, certains facteurs favorisent le déséquilibre et de ce fait la multiplication de champignons qui entraînent une mycose vaginale. Ces micro-organismes peuvent devenir un problème pendant une grossesse, une période de stress intense, des maladies endocriniennes, la période de règles, la prise d’antibiotique, la contamination de l’intestin, les vêtements trop serrés accompagnés de sous-vêtements en matière synthétique, ou encore les agressions provoquées par les savons chimiques ou par le chlore de piscine. En effet, tous ces facteurs, liés à notre vie quotidienne, peuvent engendrer une mycose vaginale et ainsi un mal-être important chez la femme.

Les symptômes d’une mycose vaginale sont reconnaissables, et que trop bien connus des personnes qui ont déjà connu ça. Les démangeaisons sont incessantes entre la vulve et l’entrée du vagin, des pertes blanches épaisses se retrouvent dans la culotte, des brûlures lors de la miction peuvent survenir, les rapports sexuels sont assez douloureux ou du moins très inconfortables, puis la vulve est assez gonflée et rouge vif. Si on ne doit en retenir qu’un, ce sera les démangeaisons. On peut les confondre avec des micro-coupures, de l’eczéma ou autre, mais si elles sont accompagnées de pertes blanches abondantes, on peut facilement penser à une mycose. Dans tous les cas, si vous avez un quelconque doute, contactez votre médecin ou rendez-vous en pharmacie.

Quelles sont les causes d’une mycose vaginale ?

Il est vrai que de nombreuses femmes connaissent au moins une fois dans leur vie le malheur de la mycose vaginale. Si généralement ce désagrément est bénin, il est très embêtant et doit être traité. Afin d’éviter une mycose, il est important d’en connaître les causes les plus courantes. Alors pour ne laisser aucune place au champignon Candida Albicans, dans un premier temps, on prend soin de son hygiène intime et de sa féminité, mais aussi de sa flore vaginale grâce à des cures de compléments alimentaires au cours de l’année. On bannit de son quotidien les savons trop agressifs, les vêtements trop serrés, les douches vaginales ou encore les protège-slips portés trop longtemps.

De plus, il faut faire attention au stress, au diabète, à la prise répétée d’antibiotiques ou encore à la diminution de votre immunité suite à une maladie. En cas de mycose vaginale qui récidive, parlez-en à votre gynécologue, car certaines pilules contraceptives peuvent provoquer des dérèglements de la flore vaginale, ce qui entraîne une mycose. Nos experts vous conseillent également d’opter pour des sous-vêtements en coton, pas trop serrés, et de boire suffisamment d’eau dans la journée. Enfin, si ces mycoses arrivent à répétition, demandez conseil à votre professionnel de santé pour la prise de compléments alimentaires qui vont aider à rééquilibrer durablement votre flore féminine.  

Quelle différences avec une vaginose ?

Si la mycose vaginale et la vaginose sont des désagréments qui touchent plus communément les femmes et qui ont toutes deux lieu dans notre zone intime, elles contiennent tout de même quelques différences. En effet, il est important de connaître ces spécificités pour pouvoir apporter le bon traitement. Nous vous avons expliqué plus haut les symptômes d’une mycose vaginale, mais qu’en est-il d’une vaginose ? Et bien, cette dernière est en réalité une infection, très souvent aussi provoquée par le déséquilibre de la flore vaginale.

Ce désagrément est dû à une inflammation de la paroi interne du vagin, autrement dit de la muqueuse vaginale, qui est causée par des bactéries. Contrairement à la mycose qui est un champignon, la vaginose est un déséquilibre bactériologique. Afin de détecter une vaginose, un test dit “à la potasse” est fait par un professionnel de santé. Votre médecin ou gynécologue va prélever des sécrétions vaginales afin de les envoyer pour analyse. Comme pour une mycose vaginale, la vaginose peut s’éviter en ayant une hygiène intime adéquate, c’est-à-dire sans utiliser trop de gels intimes et de savons décapants, en évitant les douches vaginales et en ne portant pas de vêtements serrés.

Quels traitements pour soulager les mycoses ? 

Entre crèmes et antifongiques : les possibilités sont nombreuses avant d’avoir recours aux antibiotiques. La lutte contre le champignon peut être faite facilement avec des ovules. Disponibles sans ordonnance en pharmacie, les ovules sont très conseillés dans ce traitement. Votre pharmacien saura vous aiguiller. Néanmoins, dans certains cas, les antibiotiques sont de mise.

Et oui, s’il existe des traitements qui peuvent soulager la mycose vaginale, il vaut mieux de consulter son médecin si les symptômes persistent ou en cas de gêne continue au niveau du vagin. La mycose vaginale est une maladie sexuellement transmissible, alors il est conseillé de ne pas avoir de rapport non-protégés pendant la durée du traitement. De plus, les rapports protégés sont également à éviter puisque le frottement d’un préservatif et l’acte en lui-même peuvent réveiller les démangeaisons.

Mycose vaginale : comment la soulager ? 15Ccd Bactigyn Oral x30 gélules

Mycose vaginale : comment la soulager ? 16Flore Vaginal 7 Comprimes Vaginaux Feminabiane Pileje

Mycose vaginale : comment la soulager ? 17Densmore Vivagyn Confort Intime Probiotique 30 Gélules

Pourquoi faire attention à son hygiène intime ?

On ne répétera jamais assez souvent, l’hygiène intime, c’est toute l’année ! Et oui, mesdames, il ne faut pas attendre un désagrément de ce genre pour commencer à prendre soin de votre féminité. Il est bon de savoir que les gels douches sont souvent corrosifs et n’ont pas un pH doux et adapté à notre sensibilité. C’est pourquoi, il existe des gels lavant sans savon et extrêmement doux, dédiés à cette zone. S’ils ne sont qu’à utiliser une fois par jour, car oui se laver plusieurs fois par jour n’est vraiment pas conseillé, ils sont un must have dans la salle de bain de chaque femme.

Le fait de nettoyer son vagin avec des produits non adaptés, peut entraîner une déshydratation de cette zone et altérer le film hydrolipidique. Outre calmer les sensations d’inconfort, ces produits lavants intimes vont apporter à notre féminité ce dont elle a besoin. Entre mycose, sécheresse vaginale ou encore cystite, il est important de chouchouter notre hygiène intime pour la protéger efficacement. Les femmes connaissent bien trop ces sensations de picotements, de démangeaisons, de brûlures dues à des micro-fissures ou encore une gêne désagréable : les savons dédiés à l’hygiène féminine sont à utiliser quotidiennement, justement pour apporter protection et confort.

Mycose vaginale : comment la soulager ? 8Soin Toilette Intime – Rogé Cavaillès

Mycose vaginale : comment la soulager ? 7Gel Hygiène Intime Douceur – Gamarde

Mycose vaginale : comment la soulager ? 9Gel Fraîcheur Hygiène Intime – Uriage

Comme préserver sa flore vaginale ?

Équilibre fragile, la flore vaginale a pour mission de protéger toutes les femmes des infections. Appelées les lactobacilles, les petites bactéries protectrices créent une barrière qui bloque le développement des mauvais germes, comme par exemple le champignon Candida Albicans. Pour aider les lactobacilles à lutter contre les infections vaginales, il est important de faire des cures de compléments alimentaires féminins dans l’année. Et oui, car notre flore vaginale peut-être perturbée par beaucoup de facteurs comme le stress, la prise d’antibiotiques ou certains médicaments, les habits très serrés au niveau du vagin ou encore les produits intimes non-adaptés.

Pour donner un petit coup de pouce dans des périodes de stress intense, par exemple, il est essentiel de maintenir l’équilibre de la flore vaginale. En effet, les troubles réduisent le nombre des lactobacilles et laissent libre place pour les irritations, les infections intimes, et notamment les mycoses. Les compléments alimentaires féminins vont devenir vos meilleurs alliés tout au long de l’année et vont donner un vrai coup de pouce à votre flore.

Mycose vaginale : comment la soulager ? 18Femibion Flore Intime 28 Gelules

Mycose vaginale : comment la soulager ? 19Nutergia Ergyphilus Microbiote Intima 60 Gélules

Mycose vaginale : comment la soulager ? 20Manhaé Intima Equilibre 30 gélules

La mycose vaginale chez les femmes enceintes

Enceinte ou non, cette infection gynécologique est une véritable plaie. Si nous avons évoqué plusieurs facteurs liés au trouble de la flore intime ci-dessus, nous n’avons pas évoqué la grossesse. En effet, une femme enceinte est d’autant plus susceptible de contracter une infection intime. Entre hormones et changement du corps, l’organisme de la femme subit d’énormes changements lorsqu’elle attend un nouveau-né. Ces changements se font également sentir au niveau de sa flore vaginale qui est très souvent totalement déréglée. Il faut dire que le taux d’œstrogène et de progestérone n’aide pas les lactobacilles et le système immunitaire du vagin.

Il ne faut pas non plus courir à l’hôpital lorsque, enceinte, une mycose vaginale est contractée. La plupart du temps, elles sont totalement bénignes et le bébé ne court pas de risque. Néanmoins, il est indispensable d’en faire part à votre gynécologue et de prendre une consultation avec lui pour qu’il vous informe, vous conseille, mais aussi pour qu’il vérifie l’infection en question. Il est important de savoir que bébé est protégé dans sa poche des eaux, le risque serait plutôt à surveiller lors de l’accouchement, si maman n’est pas totalement guérie. Tout au long de votre grossesse, nous vous conseillons d’utiliser des soins adaptés et de prêter encore plus attention à votre flore vaginale que d’habitude : c’est essentiel pour votre confort !

Mycose vaginale : comment la soulager ? 21Omum L’intime Soin Hygiène Intime Hydratant Et Apaisant Bio 150ml

Mycose vaginale : comment la soulager ? 14Gélules Complexe Femme – Vit’all+

Mycose vaginale : comment la soulager ? 3
Rencontre avec Nathalie : notre experte beauté et santé 2
Journée de cohésion à Vence (06) 8
Sublimez votre été avec les compléments alimentaires Parakeya
Guide complet des bienfaits de l'argile
Top 5 des crèmes solaires bio 9
Repulpez votre peau avec la gamme Beevine Elixir d’Apitiva 4
Quels sont les bienfaits de la crème solaire pour protéger votre peau ? 1
Reboostez vos cheveux avec la gamme hydratation d’Apivita
Peau sèche à très sèche : quelles sont les causes ? 1